Musées d'histoire

Retour sur l’histoire du Mémorial du débarquement en Provence

Le Mémorial du débarquement en Provence fait partie des 9 haut-lieux de la mémoire nationale du ministère français de la Défense. De ce fait, l’entretien et la valorisation de cet établissement assurés par la DMPA (direction de la mémoire du patrimoine et des archives) et l’ONAC-VG (office national des anciens combattants et victimes de guerre).

Mémorial du Mont-Faron

C’est sous ce nom que l’on connaissait le mémorial du débarquement et de la libération de la Provence autrefois. En 1963, Jean Sainteny, alors ministre des Anciens Combattants avait proposé la ville de Toulon pour accueillir ce mémorial. Sur le mont Faron, face à la mer était érigée la tour Beaumont. C’était un petit fortin construit en 1845 et que les militaires avaient utilisé pour surveiller le littoral.

Consciente de l’impact touristique d’un tel projet, la ville de Toulon a décidé de céder la Tour Beaumont ainsi que son terrain. Pour accueillir le mémorial, les deux architectes François Carpentier et Pierre Pascalet ont aménagé la tour Beaumont. Ils ont également ajouté une série de bâtiments adjacents. Le Générale de Gaulle a profité de la commémoration du 20e anniversaire du débarquement en Provence pour inaugurer le mémorial du Mont-Faron.

Le 15 août 2014, le président François Hollande a annoncé la rénovation du mémorial pendant la cérémonie de commémoration du 70e anniversaire du débarquement de Provence. Il a alors exprimé son souhait de voir le mémorial devenir « le mémorial du débarquement et de la libération de Provence ».

La nouvelle muséographie du mémorial

Désormais appelé le mémorial du débarquement et de la libération de Provence, l’établissement a adopté une nouvelle muséographie qui met en avant la diversité des origines des combattants qui ont participé à l’événement aux côtés des français. Cette nouvelle muséographie met alors l’accent sur la pluralité des mémoires du débarquement de Provence.

Les travaux d’aménagement récemment réalisés ont donné naissance à un mémorial moderne qui s’étale sur 600 m² et qui utilise l’audiovisuel pour mieux transporter les visiteurs au cœur de l’histoire. De nombreux équipements modernes de médiation sont également disponibles. On y trouve entre autres des bornes interactives et des cartes dynamiques.

Les quatre thématiques du mémorial

Les préparatifs du débarquement

A l’intérieur de la tour Beaumont, cette thématique se déploie sur sept salles où vous trouverez des nombreux témoignages et des objets qui rappellent la diversité des forces présentes.

Le débarquement

Cette thématique se déploie quant à elle sur une surface de 214 m². Ici, l’élément central de la muséographie est le département du 15 août 1944. Dans l’ancienne salle des Gardes se trouve un dispositif multi-écrans expliquant les grandes étapes du débarquement avec quelques faits majeurs de cet événement.

La route vers la victoire

Cette thématique occupe la salle Provence. Ici, le discours historique met en avant la lisse des populations provençales libérée ainsi que la reconstruction.

Le Mont-Faron

Cette dernière thématique évoque la mémoire des faits passé ainsi que le souvenir. Cette partie du mémorial est alors un lieu d’enseignement et de réflexion.